Internationales
in Englisch und Französisch
© pixabay

Biodiversity and ungulate management in managed forests

A short description of the BioWild-Project objectives

To get to a more objective and fact-based debate related to the equilibrium of forest regeneration, forest biodiversity and ungulate population densities the BioWild-Project was set up as a multidisciplinary joint research cooperation between the Universities of Dresden, Gottingen, Munich and the ProSilva Germany association (Arbeitsgemeinschaft Naturgemäße Waldwirtschaft) as lead partner. The project is supported by numerous partners such as forest practitioners, nature and environmental protection agencies, hunters, forest owners, researchers and wood-processing industries.

The project period is from 15 September 2015 to 31st August 2021. The six-year project budget is about 2.47 million €, of which 1.89 million € are financed by the German National Biodiversity Program with funds of the Federal Agency for Nature Conservation (BfN) with resources of the Federal Ministry of Environment (BMU). The remaining 0.58 million € are financed by the four network partners.

Because there is no reliable scientific data available for ground vegetation under a “given” ungulate population the BioWild-Project wants to assess within a six-year period the equilibrium state in between natural forest regeneration and the browsing influence of hoofed game, taking into account the specific characteristics within different representative regions in Germany. The regularly taken records of the state of the ground vegetation will allow researchers to come to objective conclusions about the balance between forest vegetation and ungulate populations, allowing the project members to develop general forest and game management concepts for addressing and solving these issues. Guiding principles for policy and decision support will be formulated.

To find ways to secure the future of mixed, stable and resilient forests and the resulting ecosystem services, new strategies for creating and maintaining a balance between natural forest vegetation and ungulates will be tested across five pilot regions in Germany.

To create variance within the data set, the five BioWild-Project regions – covering about 25.800 ha of forest lands – are within the federal states of Baden-Wuerttemberg, North Rhine-Westphalia, Saarland, Saxony-Anhalt and Thuringia. Those five pilot regions include state forest as well as communal and private forest lands; while hunting is done either by forest owners themselves or by external hunters leasing forest grounds. On this broad basis a gradient of hunting habits, topography, elevation and soil fertility of forest sites etc. might be detected and hopefully representative results for most German forest sites will be obtained – linking individual biodiversity parameters to browsing intensity.

All project partners agree on the fact that forest proprietors as owner of the shooting right and the hunters as hunting tenant should work closely together to achieve a defined and formulated silvicultural objective. This particularly means that they both need to talk to each other to find jointly agreed solutions. To promote communication among all actors hunting activities in the project sites are accompanied with an intensive communication process.

Regulations, each based on the local hunting legislation of the five implicated federal states had been modified in favor of the project objectives, promoting a synchronization of hunting periods for all game species. This measure will improve the legal situation for all hunters and forest owners who want to reduce excessive ungulate populations in forest ecosystems. If those new hunting possibilities are implemented – or not – and how hunting is exercised (individual hunting, driven hunt, etc.) remains within the unique responsibility of each hunter – only restricted by animal welfare and wildlife biology expertise. Within the breeding season and in late winter all hunting activities are prohibited with those new rules.

The results of this research will contribute to a rising awareness within the nationwide (and hopefully trans-boundary) public opinion, particularly within the group of forest owners since diverse and species rich forest ecosystems crucially contribute to maintain biodiversity, to help connecting biotopes, to protect our climate and to provide environmental services. Robust and diverse ecosystems also generate steadily stable revenues for forest owners at a much lower risk.

Based on project observations the project members will demonstrate to the public, and to the participating forest owners in particular, which immediate and long term effects (ecological and economic) their decisions have on silvicultural issues or hunting. For this purpose, the project results will be processed as easily understandable demonstration sites in the pilot regions. They will serve as excursion and field day destinations for forest managers, hunters, experts as well as the general public. Further, the demonstration sites are also of importance in the wider European context. A number of countries are currently revising their hunting policies for mitigating the ungulate effects in forest ecosystems. The BioWild-Project and its demonstration sites serve as point of reference.

CCFG-Newsletter, March 2017

For more information, please contact:

M. Hans VON DER GOLTZ

ANW Deutschland e.V.
Projektbüro BioWild
Wormbacher Str. 1
57392 Schmallenberg
Germany
Telephone: + 49 29 72 / 98 49 379
E-mail: waldwild@anw-deutschland.de

Influence de l´équilibre forêt-ongulés sur la biodiversité des forêts gérées

Brève description des objectifs du Projet BioWild

Afin d’obtenir un débat plus objectif et mieux basé sur des faits portant sur la question de l’équilibre entre la régénération forestière, la biodiversité et la densité des ongulés, le projet BioWild a été mis en place en tant que coopération de recherche multidisciplinaire entre les Universités de Dresde, de Göttingen et de Munich ainsi que l´association ProSilva Allemagne (Arbeitsgemeinschaft Naturgemäße Waldwirtschaft) qui en est le coordinateur principal. Le projet est soutenu par de nombreux partenaires tels que les gestionnaires forestiers, les agences de protection de la nature et de l´environnement, les chasseurs, les propriétaires forestiers, les scientifiques et les industriels de la filière forêt-bois.

La durée du projet s’étend du 15 septembre 2015 au 31 août 2021. Son budget global sur ces six ans s’élève à environ 2,47 millions d´Euros, dont 1,89 millions d´Euros financés via le Plan national allemand pour la protection de la biodiversité avec les fonds de l´Agence nationale de la protection de la nature (BfN) à travers les ressources du Ministère fédéral de l´environnement (BMU). La somme restante de 0,58 millions d´Euros a été financée par les quatre partenaires du projet.

Étant donné qu´il y a très peu de données scientifiques disponibles pour décrire la flore forestière placée sous l´influence d’une densité d’ongulés donnée, le Projet BioWild souhaite évaluer pendant six ans l´équilibre entre la régénération naturelle forestière et l´influence des gros gibiers, tout en prenant en compte les caractéristiques des différentes régions représentatives en Allemagne. Les prises de données de la flore herbacée et des ligneux forestiers réguliers permettront aux chercheurs d’aboutir à des conclusions objectives relatives à l’équilibre entre la végétation forestière et la population d’ongulés mais aussi aux partenaires du projet de développer des concepts généraux pouvant permettre de traiter et de solutionner la problématique de la gestion forestière avec celle des ongulés. Des principes de base seront formulés en tant que supports de décisions des gestionnaires et de la politique.

Afin de trouver les moyens de pérenniser des forêts mélangées, stables et résilientes tout en assurant la qualité des services d’écosystème qui en résultent, de nouvelles stratégies seront testées dans les cinq régions pilotes allemandes pour créer et maintenir la balance entre la végétation naturelle forestière et les ongulés.

Pour créer de la variance dans les jeux de données, les cinq régions BioWild – couvrant environ 25.800 ha de forêts – se trouvent dans les Länder de Bade-Wurtemberg, de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de la Sarre, de la Saxe-Anhalt et de Thuringe. Ces cinq régions contiennent des forêts tant domaniales que communales et privées, tandis que la chasse est assurée soit par le propriétaire soit par des chasseurs externes qui prennent les terrains en bail. Sur la base de ce gradient très diversifié de coutumes de chasse, de topographie, d´altitude, de fertilité du sol forestier etc., les partenaires du projet espèrent trouver des résultats représentatifs pour la plupart des forêts en Allemagne – tout en mettant en évidence le lien entre les paramètres de biodiversité et l´intensité de l´abroutissement.

Tous les partenaires du projet s’accordent sur le fait que les propriétaires de forêt – qui sont en même temps teneurs du droit de chasse sur leur sol – et les chasseurs en leur fonction de preneurs de bail devront travailler étroitement ensemble pour atteindre l’objectif sylvicole établi. Cela veut dire plus particulièrement qu´il faut que les deux parties communiquent pour trouver une solution mutuellement acceptable. Afin de faciliter la communication entre tous les acteurs, les activités de chasse effectuées au niveau des sites du projet s’accompagneront d’un processus de communication intensive.

La loi de chasse – qui est basée sur la loi locale en vigueur dans les cinq Länder impliquées – a été modifiée au profit des objectifs du projet, permettant une synchronisation de la période de chasse pour tous les gibiers. Ce qui améliorera la situation légale de tous les chasseurs et des propriétaires forestiers qui souhaitent réduire les populations excessives de gros gibiers dans l’écosystème forestier. Que ces nouveaux règlements de chasse soient effectivement – ou non – mises en place et comment la stratégie de chasse (chasse individuelle, chasse battue etc.) est exercée demeurent l’unique responsabilité de chacun des chasseurs ; toutefois, dans la limite de l’expertise de la biologie de la faune sauvage ainsi que celle de la protection des animaux. Pendant la période de couvaison ainsi qu’en fin d´hiver, toutes les activités de chasse sont interdites par ces nouveaux règlements.

Les résultats de cette recherche pourront contribuer à un accroissement de la prise de conscience au niveau de la population nationale (et espérons aussi à celui de la population transfrontalière), plus particulièrement auprès des propriétaires forestiers étant donné que des forêts diverses et riches en espèces contribueront essentiellement au maintien de la biodiversité, à la trame verte, à la protection du climat ainsi qu’à la prestation continue de services environnementaux. Des écosystèmes robustes et diverses fourniront aussi une rémunération continue et stable au propriétaire forestier tout en réduisant son risque de perte financière.

Sur la base des observations du projet, les parties prenantes du Projet BioWild vont démontrer au public, et plus particulièrement aux propriétaires forestiers participants, quels effets (écologiques et économiques) immédiats et de long terme leurs décisions ont eu sur la sylviculture ou sur la chasse. Dans cette perspective, les résultats du projet serviront de sites de démonstration facilement compréhensibles dans les régions pilotes. Ils serviront d’objets d’excursion et d’organisation de journées spécifiques pour les gestionnaires forestiers, les chasseurs, les experts cynégétiques ainsi que pour un public plus large. Ces sites de démonstration sont aussi d’une grande importance dans un contexte européen plus large vu que de nombreux pays sont actuellement en train de réviser leur politique de chasse et celle de la faune sauvage pour limiter notamment la pression des ongulés sur les écosystèmes forestiers. Le Projet BioWild avec ses sites de démonstration serviront ainsi de points de référence.

Pour plus d´informations, merci de contacter:

M. Hans VON DER GOLTZ

ANW Deutschland e.V.
Projektbüro BioWild
Wormbacher Str. 1
57392 Schmallenberg
Allemagne
Telephone: + 49 29 72 / 98 49 379
E-mail: waldwild@anw-deutschland.de

Forêt.Nature n° 143

Avril-Mai-Juin 2017

À télécharger...

La forêt privée n° 355

Mai-Juin 2017

À télécharger...

La forêt privée n° 351

Septembre-Octobre 2016

À télécharger...